Mésolithique

Epipaléolithique et Mésolithique -12.500 à – 6000

Cette période est caractérisée par un réchauffement climatique (interglaciaire) avec des fluctuations marquées. Ainsi vers -10.000 les glaciers font un retour marqué dans les Monts du Forez dont on garde le souvenir dans les vallées glaciaires du Fossat ou des Reblats. A Cunlhat, sur le versant nord du bois des Bruneilles un névé (plaque de neige qui subsiste une partie de l’été) a laissé son empreinte (Lucien Gachon). Puis le climat s’est tempéré pour ressembler à celui que nous connaissons. Les hommes du mésolithique sont toujours des chasseurs, mais la végétation et la faune ont changé, le cerf a remplacé le renne, le couvert forestier s’est développé. Au mésolithique les chasseurs utilisent l’arc et de nombreuses armatures microlithiques (silex taillés de petite taille).

Lamelles et éclats lamellaires site 1 (la pièce à gauche fait 35 mm de long).

Deux sites ont donné une collection d’objets en silex de petite taille (nucléus et lamelles). Il est encore hasardeux d’attribuer définitivement ce matériel à une époque ou à une autre, cependant la piste des chasseurs du mésolithique pourrait convenir en raison d’autres trouvailles faites à Bongheat qui est relativement proche. D’autre part la faible taille du matériel peut indiquer la difficulté à se procurer du matériau siliceux, les nucléus seraient alors exploités au maximum.

Lames et lamelles site 2 (la pièce à gauche fait 65 mm de long)

On peut imaginer que lors de périodes de chasse des campements temporaires furent installés, le débitage des nucléus en petites lamelles coupantes aura pu servir à détailler les gibiers abattus. Et si nous poursuivons le rêve, comment ne pas imaginer que depuis ces campements ces populations ont vu s’ériger à l’horizon les volcans de la chaine des Puys.

Des images des pièces trouvées à Bongheat sur Le Jardin de Mémoire